L’influence des manuels de conduite sur le corps des femmes au XVIIe siècle en Angleterre

Date : [types field="date"]
Horaire : [types field="horaire"]
Lieu : [types field="lieu"]

Joséphine le Men est étudiante en Master 2 sous la direction de Claire Gheeraert-Graffeuille.

Cette présentation vise à comparer ce qu’on attendait des femmes au XVIIe siècle en Angleterre avec ce qu’on peut savoir de ce qu’elles faisaient et pensaient, afin de déterminer à quel point la norme influençait chacune d’entre elles. Les manuels de conduite et les livres de recette (« an extension of women’s familial duties ») représentent la norme, quand les correspondances et les journaux intimes féminins révèlent la prise en compte, ou non, de cette norme. Les manuels de conduite rencontraient en effet un franc succès à l’époque, si bien qu’on peut dire qu’ils influençaient et retranscrivaient à la fois la norme et la bien-pensance de cette période. Les journaux intimes et les lettres, eux, n’étant pas faits pour être lus par un grand nombre de personnes, on peut donc s’attendre à y trouver des pensées un peu plus personnelles, même s’il ne faut pas oublier que l’écriture est souvent romancée, même dans un journal. On se focalisera sur le corps des femmes, avec une attention particulière sur leurs corps sociaux (i.e. l’habillement et les « head coverings ») et on fera quelques mises au point rapides sur leurs corps physiques.

Répondante : Claire Gheeraert-Graffeuille