3 – Philosophie dans la Cité

Responsables : N. Depraz (PR 17e, phénoménologie et philosophie contemporaine), A. Hourcade (MCF HDR 17e, sophistique et philosophie ancienne).

Participants : Emmanuel Faye (17e), Chr. Hamel (17e), Nicolas Rialland (17e), Alexandra Richter (12e), Laurence Villard (8e), Anne-Lise Worms (8e). Associés: Leonore Bazinek (17e), Babacar M. Diop (univ. Dakar, 17e), Philippe Fontaine (17e), Claude Gontran (8e), René Lefebvre (univ. Rennes, 17e), Esther Martin (8e), Franklin Nyamsi (17e), Livia Profeti (Rome, 17e), Jocelyne Sfez (17e).

Partant du constat que l’activité du philosophe n’est ni une activité strictement solitaire, ni une activité seulement spéculative, le groupe de chercheurs qui se rassemble autour de « La philosophie dans la cité » se propose de mettre à l’épreuve le savoir rationnel, réflexif, critique et conceptuel de la philosophie dans des pratiques, sur des terrains, durant des périodes historiques et avec des expériences quotidiennes qui engagent l’humain dans sa vie et ses activités sociales, politiques et éthiques au sein de relations interpersonnelles. En mettant au centre de l’interrogation les problèmes et les questions de notre monde contemporain et en en retraçant les enjeux depuis notre modernité, il s’agit de mettre la réflexion au service d’une meilleure compréhension de nos modes de pensée, d’action et de vie, et de mettre à distance une pensée technicienne ou tournée vers des questions spéculatives sans relation avec l’être humain. Dans sa vocation de diffusion du savoir, ce programme pérennisera l’organisation annuelle de Journées intitulées « La Philosophie dans la Cité » à l’attention des élèves de lycée et du grand public qui, depuis 2011, a permis de mesurer l’intérêt d’approches philosophiques ouvertes sur des objets et des préoccupations nouveaux ou contemporains (le virtuel, la conscience et le cerveau, l’animal, y a-t-il une philosophie bouddhiste ?) tout autant que d’examens historiques critiques et renouvelés (la figure de Socrate, l’œuvre d’art, la politique, l’éthique).

Ce programme de recherches se décline en quatre thématiques complémentaires :

1) Concept et expérience : qui se propose de poursuivre le projet sur la philosophie d’Alain (volet : « Du mot au concept : critères et conditions »), le travail amorcé lors du précédent quinquennal sur la langue turque (volet : « Les concepts et leur inscription dans les différentes langues ») ainsi que le projet en cours dans le cadre du GRR Normandie « Les adolescents face à la maladie chronique » (volet : « Concept théorique et concept expérientiel »).

2) Conseil et délibération : dans la perspective de la restructuration du projet « Conseil et délibération » en vue d’une présentation à un niveau national ou européen, pérennisation et renforcement de ses quatre volets : Poursuite des travaux du collectif sur le conseil dans la Seconde Sophistique, publication du collectif en 2018 (volet : « Linguistique et rhétorique du conseil ») ; participation aux travaux amorcés par l’IRIHS dans le cadre du CPER autour de la démocratie participative (volet : « Conseil et délibération : dimension politique ») ; renforcement du projet en cours dans le cadre du GRR Normandie, publication en 2015 du collectif « Qu’est-ce que soigner ? », constitution d’un groupe de travail (volet : « Conseil et délibération : problématiques en éthique médicale »); travaux en éducation, journées d’étude, colloque international sur les méthodes éducatives dans l’Antiquité (volet : « Conseil et délibération : problématiques en éducation »).

3) Constitution et déconstruction de la modernité : Publication de deux volumes d’actes des colloques sur Charles de Bovelles et Nicolas de Cues ; dans la continuité du travail déjà réalisé autour de Descartes, organisation d’une série de séminaires et d’un colloque international sur Descartes et Leibniz (volet : « Conscience, moi et sujet. Descartes et Leibniz ») ; poursuite du cycle de conférences semestrielles sur l’Islam, avec à terme la publication d’un collectif dans la collection Rencontres philosophiques (volet : « Philosophie et Islam ») ; une journée d’étude sur Raymon Thiberge ; des publications sur Heidegger et le national-socialisme.

4) Philosophie de l’art et esthétique : le volet « Origine de l’esthétique philosophique » sera le cadre d’un colloque international visant à montrer l’enracinement de l’esthétique dans un projet anthropologique général propre au XVIIIe siècle et d’une journée d’étude consacrée à Mendelssohn ; une journée d’étude portera sur les concepts fondamentaux de l’histoire de l’art ; enfin le volet « Le philosophe face aux œuvres d’art » fournira le cadre d’un cycle de conférences sur la philosophie face aux arts visuels dans le prolongement des journées « Philosophie et cinéma » et d’un cycle de conférences sur le philosophe et ses œuvres qui se déploiera selon deux directions : d’une part sur un versant positif, il s’agira d’inviter des philosophes ou des historiens ayant construit un discours philosophique sur l’art en se confrontant à la réalité des pratiques artistiques ; d’autre part sur un versant plus critique, il s’agira d’inviter des philosophes, des historiens ou des artistes à déconstruire certains discours philosophiques sur l’art en les confrontant aux œuvres mêmes dont ils traitent.