Genre & Écrans

Responsable scientifique du projet : Georges-Claude Guilbert (GRIC, Université du Havre)

Responsable scientifique à l’Université de Rouen : Sylvaine Bataille-Brennetot (ERIAC)
Contact : sylvaine.bataille@wanadoo.fr

Partenaires : GRIC (Le Havre), LexFEIM (Le Havre), ERIAC (Rouen), PRSH (Le Havre)

Site internet : https://genreecrans.hypotheses.org/

Dans le cadre du RIN (Réseau d’Intérêt Normand) Recherche Normandie Humanités et Société, le projet Genre & Écrans a été sélectionné en 2018 pour un financement par la Région Normandie (2018-2021).

Le projet, piloté par Georges-Claude Guilbert, professeur en études américaines, directeur du GRIC (Université Le Havre Normandie), s’appuie sur une équipe régionale interdisciplinaire composée de chercheurs des laboratoires GRIC (Le Havre), LexFEIM (Le Havre), et ERIAC (Rouen).

Genre & Écrans se propose d’étudier de manière transdisciplinaire l’intersection entre le genre et les écrans : le droit, la sociologie et les études sur le genre/les études culturelles seront mobilisés afin de dresser un état des lieux sur cette question et de proposer une étude globale pouvant servir de base à une réflexion institutionnelle et politique sur le sujet.

Genre & Écrans s’articule autour de deux axes d’analyse : Axe 1 – Genre, écrans et droits, dirigé par Sébastien Adalid (ULHN, LexFEIM) et Axe 2 – Les représentations du genre à l’écran : télévision, cinéma et sociabilités numériques, dirigé par Sylvaine Bataille (URN, ERIAC) et Georges-Claude Guilbert (ULHN, GRIC).

Au titre de l’axe 2 du projet, un financement a été alloué par la Région Normandie à l’Université de Rouen et au laboratoire ERIAC afin qu’un ingénieur de recherche soit recruté à l’URN pour mener à bien une recherche sur les représentations du genre à l’écran en travaillant à la constitution et à l’exploitation d’un corpus thématique sur les représentations de genre dans les séries télévisées.

Mehdi Derfoufi, docteur en études cinématographiques, a été recruté en août 2019, et travaille depuis lors à l’élaboration de la base de données.


Axe 1 Genre, écrans et droits, dirigé par Sébastien Adalid (ULHN, LexFEIM).

Les travaux porteront sur :

  • l’appréhension par le droit des nouvelles représentations du genre : réflexion sur la capacité, ou l’incapacité, des règles de droit à saisir l’évolution des pratiques liées au genre à l’écran.
  • l’influence par le droit des représentations du genre : à partir d’une perspective historique, et la prise en compte d’éléments contemporains, il s’agira d’étudier l’évolution de la prise en compte par le législateur et/ou le juge des représentations du genre à l’écran, de déceler celles qui ont été permises ou interdites, voire celles qui ont été favorisées.

Les recherches déboucheront sur des colloques et conduiront également à la formulation de recommandations sur les techniques juridiques les plus adéquates pour influencer les représentations liées au genre sur les différents types d’écrans.

Recrutement :

  • Elsa Fondimare, ingénieure de recherche en droit pour une durée de 12 mois à l’Université Le Havre Normandie pour mener une recherche transversale sur le thème : « Dialogue des représentations : droit, genre et écrans ».

Axe 2 Les représentations du genre à l’écran : télévision, cinéma et sociabilités numériques, dirigé par Sylvaine Bataille (URN, ERIAC) et Georges-Claude Guilbert (ULHN, GRIC).

L’axe 2 de Genre & Écrans s’appuie sur le travail de structuration déjà déployé par le groupe de chercheur.se.s de GUEST-Normandie et entend continuer à réunir les chercheur.se.s impliqué.e.s, en s’ouvrant plus encore à différentes disciplines et en élargissant à tous les écrans, au-delà de la télévision, toujours sous le signe du genre.

Le prisme du genre permettra de questionner les narrations et représentations esthétiques à l’œuvre  dans le cinéma, les séries télévisées et la téléréalité. Cet axe doit délivrer un corpus thématique sur la façon dont le cinéma, les séries télévisées et la téléréalité jouent de plus en plus avec les codes esthétiques et narratifs pour véhiculer des discours complexes sur le féminin et le masculin, discours traversés de contradictions qu’il s’agira de mettre en scène. Le corpus ainsi étudié sera synthétisé thématiquement et mis en ligne.

Les chercheurs procèderont tout d’abord à la construction d’un corpus d’œuvres cinématographiques et télévisuelles (séries télévisées et télé-réalité). Ce corpus sera ensuite exploité à l’aide d’outils conceptuels issus notamment des études culturelles et de la critique cinématographique féministe. L’objectif sera de déconstruire les représentations genrées à l’œuvre et leurs articulations aux diégèses (y compris dans la téléréalité).

Recrutements :

  • Mehdi Derfoufi, ingénieur de recherche en anglais (12 mois), à l’Université de Rouen Normandie.
  • Kévin Drif, ingénieur d’études en anglais (12 mois), à l’Université Le Havre Normandie.

Les deux ingénieurs conduiront une recherche de fond sur : « Les représentations du genre à l’écran : télévision, cinéma et sociabilités numériques » et aideront à la mise en place du projet en général.