Corinne Le Gras

Maître de conférences | 23e section
Thèse de doctorat (1992)

Envoyer un mail
Spécialités
Epistémologie disciplinaire, conception du monde, littérature scolaire, savoirs géographiques communs, concurrence des savoirs….
Publications
Autres publications
LE GRAS Corinne (2010) (avec la collaboration Equipe Ailleurs), Jean Gallais, géographe, exposition virtuelle http://ailleurs.univrouen.free.fr/nouveau/index2.html : 50 notices, 20 transcriptions, 150 documents scannés et mis en ligne.

LE GRAS Corinne (2010), Le géographe face à la question patrimoniale, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 50 pages.

LE GRAS Corinne (2011), La géographie peut-elle étudier l’éphémère ?, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 40 pages

LE GRAS Corinne, LECLERC Eric (2012), Représenter l’espace, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 2 fascicules, 98 pages + 39 pages de figures

LE GRAS Corinne (2012), Représenter l’espace par l’expérience, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 20 pages.

LE GRAS Corinne (2012), En géographie, qu’apporte l’œuvre de fiction à la compréhension du monde contemporain ?, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 12 pages

LE GRAS Corinne (05-2012), Séminaire ERIAC, Littérature scolaire et images du monde, dans le cadre de l’axe 1.

LE GRAS Corinne, LECLERC Eric (2013), Représenter l’espace, Bibliographie du programme d’agrégation de géographie, Historiens et géographes, n°423, juillet-août 2013, p. 181-190.

LE GRAS Corinne (2013), La géographie a-t-elle encore besoin du local ?, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 35 pages.

LE GRAS Corinne (2014), Représenter l’Europe, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 18 pages.

LE GRAS Corinne (2014), Modèles géographiques, Paris, CNED – Agrégation de géographie, 40 pages.
Enseignements
J’enseigne au département de géographie depuis la licence 1 jusqu’en master 2. Mes enseignements portent sur l’épistémologie et l’histoire de la pensée géographique (L2), dont un enseignement spécifique en « épistémologie disciplinaire » (L3-M2) cad sur la construction de la géographie comme discipline scolaire, en France mais aussi dans divers lieux du monde. J’assure un enseignement sur le thème des modèles géographiques (L3) où nous explorons la dimension géographique d’œuvres grand public (œuvres cinématographiques et littéraires contemporaines). J’interviens dans le parcours « Patrimoine » des étudiants du département d’histoire pour un cours d’initiation à la notion de patrimoine comme construit social (L1) ainsi que sur l’approche européenne des questions patrimoniales (L2). Comme co-responsable du master « Valorisation du patrimoine » j’interviens dans deux enseignements de ce master. L’un porte sur l’histoire de la patrimonialisation de la nature (M1), l’autre sur le paysage comme patrimoine (M2). J’interviens aussi chaque année dans le cadre de la préparation des concours d’enseignement (capes histoire géographie), uniquement pour la préparation des oraux depuis que j’ai abandonné la responsabilité de cette formation (2013). Le gros de mon temps est accaparé par la gestion du master « Valorisation du patrimoine naturel et culturel ». Ce master professionnel repose sur 31 intervenants différents dont j’assure la coordination. Il impose aussi de nombreux contacts avec les intuitions locales régionales et nationales publiques comme privées que j’ai aussi en charge. Par ces contacts, de nombreux étudiants issus de notre formation ont pu être intégrer des institutions locales et régionales impliquées dans les questions patrimoniales pour des missions spécifiques mais aussi comme salariés. Par ailleurs, les mobilités des étudiants sont nombreuses dans le cadre de cette formation. En particuliers, chaque année, la promotion de M2 doit organiser une mobilité internationale que je supervise et qui donne lieu à la rédaction collective d’une brochure relatant l’expérience et l’apport de cette mobilité.