Féminismes et artivisme dans les Amériques (XXe-XXIe siècles)

Date : 27-28 septembre 2017
Horaire : 09h15-18h00
Lieu : Maison de l’Université | Salle de conférences | Mont-Saint-Aignan

Les féminismes contre-hégémoniques sont globalement peu connus en France. La théorie et l’action des femmes états-uniennes – connu sous le nom de black feminism – suscite certes un intérêt croissant chez les chercheur.e.s depuis la fin du XXe siècle. En revanche, les apports théoriques et les formes de mobilisation des autres régions américaines sont beaucoup moins visibilisés. Envisagé dans une perspective comparative entre les différentes Amériques, ce colloque voudrait approfondir la connaissance de ces mouvements en France. En s’attachant à la pluralité et à la force de leur action, la réflexion portera sur les caractères spécifiques et leur contribution à la lutte contre les oppressions de classe, de race, de genre et de sexualité. Une attention toute particulière sera portée à l’étude de la pluralité des mobilisations notamment celle qui envisage l’art comme forme de lutte.

PROGRAMME

 

Mercredi 27 septembre 2017

 

09h15 – Accueil des participants

09h30 – Ouverture du colloque par le comité d’organisation

9h45 – Conférences d’ouverture : Ochy Curiel et Paola Bacchetta

 

Session 1 : Féminismes décoloniaux
Présidence de salle : Lissell Quiroz (Université Rouen Normandie)

11h00 – Jules Falquet (Université Paris Diderot), « (In)visibilité, stratégies et apports des lesbiennes féministes aux mouvements sociaux d’Abya Yala »

11h20 – Corine Mencé-Caster (Université de Paris IV-Sorbonne), « Les matrices décoloniales ambiguës du « féminisme antillais » : entre empêchement et affirmation »

11h40 – Sophie Large (Université de Tours), « “Race et masculinité dominicaine” dans l’œuvre de Rita Indiana Hernández : un féminisme décolonial ? »

12h00 – Karima Djennane Haouchene (Université de Paris IV-Sorbonne), « Mouvement de femmes musulmanes et dynamiques militantes de type féministe au sein de l’islam aux Etats-Unis »

12h20 – Discussion

 

Session 2 : Afro-féminismes
Présidence de salle : Christelle Gomis (European University Institute)

14h00 – Tauana Olivia Gomes Silva (Université Rennes 2): « Conselho Nacional das Mulheres Negras (1950): expressões de um movimento na interseção de gênero, raça e clase »

14h20 – Marcilene Silva da Costa (Université Toulouse Jean Jaurès), « La littérature afro-féministe de Conceição Evaristo et Carolina Maria de Jesus »

14h40 – Leigh-Ann Worrell (University of the West Indies), « Not Here, So Where? Race, Sexuality and Diasporic Identities in Dionne Brand’s In Another Place, Not Here »

15h00 – Mélanie Moreau (Université Bordeaux Montaigne), « Afro-cubanité, racialité et intersectionalité : le renouveau des études féministes à Cuba »

15h20Discussion

15h40Pause

 

Session 3 : Engagement politique au féminin
Présidence de salle : Anouk Guiné (Université Le Havre Normandie)

16h00 – Paola Duval Chiquillo (Université de La Rochelle), « L’engagement féminin au sein des groupes guérilleros en Colombie »

16h20 – Fatma Ramdani (Université Paris 13), « Mary McLeod Bethune: an American Black Woman at the Center Stage of Internationalism »

16h40 – Marina Vinyes Albes (Université Paris-Sorbonne / Universitat de Barcelona), « La arpillera como praxis. Acción y comunidad política femenina en el Chile de la dictadura »

17h00 – Sarah Daniel (Université Bordeaux Montaigne), « La matrice coloniale de la violence envers les femmes afro-brésiliennes »

17h20Discussion

20h00 – Dîner de Gala

 

Jeudi 28 septembre 2017

 

Session 4 : Performances artistiques (1)
Présidence de salle : Emanuele de Maupeou (Université de Rouen Normandie)

09h30 – Mariana Rojas Mora (Université Paris Diderot), « Disidencias en colectiva: Si no puedo perrear, no es mi revolución. El performance como herramienta política de resistencia y sanación »

09h50 – Andréia Fábia (Universidade Federal da Bahia), « Da dramaturgia ficcional ao real. Interseções entre a dramaturgia do espetáculo Antônia e da narrativa de mulheres reais »

10h10 – Tania Romero Barrios (Université Paris 8), « ‘L’écharpe de l’espoir’ (2010). Genre, agency et performance politique autour des disparus du conflit armé péruvien »

10h30 – Tatiana Vargas Maia (Centro Universitário La Salle, Canoas, Brésil), « Brasil: Mulher, Negra e Favelada. Gênero, Raça e Classe em “Quarto de Despejo”, de Carolina Maria de Jesus »

 

Session 4 : Performances artistiques (2)
Présidence de salle : Romain Magras (Université de Rouen Normandie)

09h30 – Cristina Castellano (Université de Guadalajara), « Habemus corpus »

09h50 – Hankyeol Song (artist, film maker): « Voices from the Dark: Ana-Cha Art Collective and Counter-discursive Art Praxis »

10h10 – Emilie Blanc (Université Rennes 2) : « Subjectivités féministes chicanas : les représentations de « femmes ordinaires » de Yolanda M. López (1975-1978) »

10h30 – Discussion

 

Session 5 : Féminismes amérindiens
Présidence de salle : Lissell Quiroz (Université de Rouen Normandie)

11h00 – Aurélie Journée (EHESS, Université Panthéon-Sorbonne), « @NotYourIndianGirl. Modalités et enjeux de « l’esthétique-frontière » dans l’œuvre de l’artiste autochtone Cara Romero »

11h20 – Kelsey Leonard (McMaster University), « Defend the Sacred: Indigenous Women Fighting HydroColonialism across the Americas »

11h40 – Ana Rajković (Université de Zagreb), « Development of Indigenous Feminism within Movement for Socialism in Bolivia »

12h00 – Fabiela Bigossi (Paris Ouest Nanterre): « As mulheres indígenas na luta pela ocupação dos espaços políticos no Brasil »

12h20Discussion

 

Session 6 : Artivisme et activisme en contexte urbain
Présidence de salle : Sandra Gondouin (Université de Rouen Normandie)

14h00 –  Luisina Bolla (Universidad Nacional de la Plata, CONICET): « Más allá de la escisión teoría/praxis: producciones feministas en Argentina, entre la política y la teoría » (sobre marcha “Ni Una Menos y huelga nacional de mujeres”)

14h20 – Joao de Oliveira (Université Lille 3) : « Le discours d’empowerment féminin et la question de genre dans le funk et le rap brésiliens »

14h40 – Elsa Fernández et Caroline Lepage (Université Paris Ouest Nanterre), « Las Hijas de Violencia (2013-2016): “Las exageradas que quieren caminar sin que las molesten”»

15h00 – Lise Segas (Université Bordeaux Montaigne), « Raptivistas feministas latinoamericanas: audibilización y visibilización de una doble lucha feminista en contexto urbano »

15h20Discussion

 

Conclusions et clôture du colloque

16h00 – Conférence gesticulée « La gestion des réserves indiennes… à la French Touch » par Paolina Caro Astorga (psychologue et hypnothérapeute chilienne)

TÉLÉCHARGEMENTS

| Programme du colloque