Séminaires ERIAC 2011-2012

1. Aires culturelles

Coordination : Florence Cabaret, Odette Louiset
Le mardi, 16h ; salle A 506.

2. Littérature

Coordination : Sylvaine Bataille, Anne Besnault-Levita, Marc Deramaix
L’imitation : Histoire, Théories, Pratiques
Le mardi de 16h30 à 18H30, salle du CETAS, Bât. A, 5ème étage

3. Philosophie

Coordination : Dpt. Philosophie (N. Depraz, Ph. Fontaine et A. Gerlain)
Le jeudi 12h30-14h, Bâtiment Lavoisier, F 508.

3. Fonctionnements linguistiques       Logo Axe4

Coordination : José A. Vicente Lozano
« La linguistique du signifiant »
Le mardi de 16h30 à 18h, salle l’ERIAC (A 600)

Dans le cadre de l’axe 4 porté par les linguistes de l’ERIAC, la grande nouveauté depuis le quadriennal précédent, concerne la tenue de séminaires bisannuels, c’est ainsi que pour 2008-2010 on a organisé 5 séances de séminaire sur la Théorie des Opérations Enonciatives d’Antoine Culioli, clôturées par une journée d’étude sur la notion d’ajustement. Ce séminaire a été l’occasion de mettre en perspective cette approche énonciative avec les cadres théoriques guidant les pratiques des linguistes de l’ERIAC, notamment l’approche guillaumienne et l’approche pragmatique.

En 2010-2012, autour de la thématique « sémantique et pragmatique des grammèmes » (organisation : Emmanuel Dupraz), on a abordé la notion de pragmatique et celle de sémantique des marqueurs grammaticaux, à partir des remarques de Georges Kleiber selon lesquelles le contexte discursif et la visée communicative ne peuvent pas tout et chaque marqueur grammatical implique en soi des relations sémantiques à définir entre les éléments du discours où il figure. Ce séminaire a été clôturé par une Journée d’étude en juin 2012 Autour de la définitude.

En 2012-2014, une autre approche épistémologique sera abordée : « la linguistique du signifiant » (organisation : José Vicente Lozano). Telle qu’elle est conçue et pratiquée, notamment au sein de l’hispanisme français, cette approche,  permet de donner des éléments de réponse aux questionnements posés dans l’article pionnier de Maurice Molho: « Que se passe-t-il si je mets en rapport les fonctions discursives signifiées avec les signifiants linguistiques qui les déclarent ? » (« Grammaire analogique, grammaire du signifiant », Langages 21e année, n° 82, 1986, pp. 41-51). Cette approche pourra se voir appliquée, dans ces séminaires, à d’autres langues que l’espagnol ou le français. Au printemps 2014 le travail des séminaires sera clôturé par une journée d’études ; les premières rencontres scientifiques de la série (2012-2013) permettront de mieux cibler le sujet et le cadrage adoptés pour la journée de 2014.