Séminaire sur la grammaticalisation 1

Fabienne Toupin (Université de Tours)

La grammaticalisation : questions posées par le cas de ‘and’ dans l’histoire de l’anglais

Dans cet exposé, on se propose de réfléchir sur le processus de grammaticalisation à partir de deux questions que pose l’évolution du marqueur and dans l’histoire de la langue anglaise.

À la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle, ce marqueur a développé un ensemble de sens hypothétiques et concessifs, pour lesquels on propose l’étiquette pratique de « and hypothétique ». Pendant environ cinq siècles, deux conjonctions hypothétiques, if et and, ont donc cohabité dans la grammaire de l’anglais, formant un système complexe, stratifié et hétérogène. (Ces marqueurs ont pu être en distribution complémentaire ou en variation libre, peut-être encore dans un type de répartition chez certains locuteurs et un autre type chez d’autres locuteurs. Il se peut encore que certains locuteurs aient eu les deux variantes, d’autres n’en ayant eu qu’une.) Au plus tard à la fin du XVIIe, l’innovation que représente and hypothétique est abandonnée, ce qui vaut aujourd’hui à cet emploi les étiquettes lexicographiques « obsolète » ou « régional ».

Il est très probable que cette évolution de and ait eu des motivations à la fois internes et externes (Rutter 2015), mais en ce qui concerne les premières, on montrera les arguments en faveur d’un processus de grammaticalisation. Le moteur en serait un déplacement de sens à partir des emplois temporels de la conjonction, à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle.

On admet généralement depuis Kuryłowicz (1975) que grammaticalisation ne désigne plus seulement le passage du lexique à la grammaire (i.e. du système lexical au système morphosyntaxique), mais également une évolution entre certains types d’unités grammaticales. « As a term referring to actual phenomena of language, « grammaticalization » refers most especially to the steps whereby particular items become more grammatical through time. » (cf. Hopper & Traugott 2003 : 2).

Dans une telle perspective, des échelles de grammaticalité (grammaticalization scales) sont nécessaires ; mais comment définir la gradation (empiriquement ? théoriquement ? et dans ce cas selon quels critères ?) En l’espèce, en quoi des emplois liés à l’hypotaxe (« subordinator-like« , dans les termes de Quirk et al. 1985) sont-ils effectivement plus grammaticalisés que des emplois de coordonnant ? Dans des cas comme and, en quoi la théorie de la grammaticalisation cerne-t-elle mieux le phénomène que, par ex., la théorie de l’évolution sémantique de Traugott & Dasher (2002) ?

Toujours dans des cas comme and, à supposer que la grammaticalisation soit bien à l’oeuvre, faudrait-il poser que c’est une construction – plutôt qu’un marqueur – qui est concernée par le processus (David Denison, c.p.), et dans ce cas, quelle construction exactement ? Les travaux récents sur la « constructionnalisation » (Traugott & Trousdale 2013) jettent-ils une lumière nouvelle sur ce genre de cas de figure ?

Bibliographie

Hopper Paul J. et Elizabeth Closs Traugott, 2003 [1993]. Grammaticalization. Cambridge : Cambridge University Press.

Klemola, J. et M. Filppula, 1992. « Subordinating uses of and in the history of English ». M. Rissanen et al. (éds.), History of Englishes: New Methods and Interpretations in Historical Linguistics. Berlin : Mouton de Gruyter, 310-18.

Kuryłowicz, Jerzy, 1965. « The Evolution of grammatical categories ». Diogenes 51, 55-71.

Marchello-Nizia, Christiane, 2006. Grammaticalisation et Changement Linguistique. Bruxelles : De Bock.

Mossé, Fernand, 1959. Manuel de l’anglais du Moyen Age des origines au XIVè siècle (vol. II : moyen-anglais, grammaire et textes). Paris : Aubier Montaigne.

Mustanoja, Tauno, 1960. A Middle English Syntax (part I: Parts of Speech). Helsinky : Société néophilologique.

Quirk, Randolph et al., 1985. A Comprehensive Grammar of the English Language. Londres : Longman.

Rissanen, Matti, 1999. « Syntax ». Hogg, R.M. (general ed.), The Cambridge History of the English language. Vol. III (1066-1476). Cambridge, New York, Oakleigh, Madrid, Cape Town : Cambridge University Press.

Rutter, Annie, 2015. AND hypothétique du moyen-anglais à l’anglais contemporain : un phénomène de grammaticalisation ? Mémoire de M2 sous la dir. de Fabienne Toupin, en cours de publication électronique. Université François-Rabelais de Tours.

Toupin, Fabienne, 2008. « L’emploi hypothétique de and dans Everyman et en moyen-anglais ». Anglophonia 24, pp.23-44.

Traugott, Elizabeth Closs, 1992. « Syntax ». Hogg, R.M. (general ed.), The Cambridge History of the English language. Vol. I (The beginnings to 1066). Cambridge, New York, Melbourne, Madrid : Cambridge University Press.

——— & Richard B. Dasher, 2002. Regularity in Semantic Change. Cambridge : Cambridge University Press (Cambridge Studies in Linguistics 96).

Traugott, E. C., & Trousdale, G. (2013). Constructionalization and Constructional Changes (Vol. 6). Oxford University Press.

Ressources électroniques :

A Concise Dictionary of Middle English : <http://www.gutenberg.org/files/10625/10625-h/dict1.html>

Middle English Compendium : <http://hti.umich.edu/mec/>

Oxford English Dictionary : <http://oed.com/>

Kay, C., J. Roberts, M. Samuels & I. Wotherspoon (éds.). 2015. The Historical Thesaurus of English, version 4.2. Glasgow: University of Glasgow.  <http://historicalthesaurus.arts.gla.ac.uk/>

Permalien : https://webtv.univ-rouen.fr/permalink/v1253c609f180q97w9e8/

Exemplier : 12 pages