Changement linguistique et contextes transitionnels

Pierre Larrivée, Université de Caen.

Une des avancées les plus significatives pour l’étude de la variation historique est la proposition de cheminements (« pathways ») qui baliseraient l’évolution historique des paradigmes d’items. Son importance consiste à lier l’évolution historique (Traugott et Dasher 2002, van Gelderen 2011) à la variation typologique (Haspelmath 1997), mais aussi et à des principes d’acquisition. Les rapports entre cheminements d’évolution et psycholinguistique restent relativement spéculatifs. Pour autant, ces rapports offrent une perspective explicative qui mérite qu’on en examine les tenants et les aboutissants. La proposition selon laquelle un item se voit attribuer par les apprenants le statut le plus spécifié qui demeure compatible avec les données disponibles implique que le changement linguistique soit unidirectionnel selon Willis (2011), reprenant sous un autre angle la proposition développée par Elizabeth Traugott (Traugott et Dasher 2002). La proposition d’une unidirectionalité du changement liée à des principes d’acquisition est évaluée dans ce travail. Cette évaluation est réalisée à partir d’une famille morphologique d’items déliquescents en moyen français, des expressions préfixées par n- que sont nesun, nul et nului. L’étude d’items déliquescents est intéressante parce qu’elle permet de mieux percevoir les mécanismes d’évolution que les phénomènes émergents, qui soulèvent de nombreuses incertitudes. Concrètement, si le changement linguistique est unidirectionnel, des items en voie de disparition devraient en être à la dernière valeur disponible sur un cheminement d’évolution, c’est-à-dire la négation pour les expressions qui nous intéressent. Or, beaucoup de négations semblent conserver (peut-être même voir réapparaître) des emplois à polarité négative (Martins 2000). Cette observation contredirait une interprétation stricte d’une unidirectionnalité sous-tendue par l’acquisition. Et effectivement, les résultats quantitatifs sur les items choisis montrent que la conservation et la recréation d’emplois polarisés est attestée. En outre, une analyse fine des occurrences valident le rôle primordial des contextes pont dans ces mouvements réversibles. La tendance directionnelle du changement tiendrait donc aux relations entre les contextes pont qui sont documentés dans cette étude, sans empêcher la réversibilité. La conclusion a un impact pour toutes les catégories polysémiques manifestant des cheminements de changement.