Plus sur Caryl Philips

Auteur : [types field="nom-auteur-ouvrage"]
N° ISBN : [types field="ouvrage-isbn"]
Editeur : [types field="ouvrage-editeur"]
Langue : [types field="ouvrage-langue"]
Pourquoi écrire un livre intitulé Plus sur Caryl Phillips : Includes exclusive interviews with Caryl Phillips et proposer une suite à l’ouvrage Caryl Phillips Crossing the River déjà publié aux éditions Atlande ? La réponse est liée à l’histoire d’une rencontre avec Caryl Phillips prolongée par un projet élaboré en commun, celui de donner la parole à l’auteur et de faire de cette parole le pivot d’un nouvel ouvrage, que Caryl Phillips s’exprime directement – ce qu’il a fait au cours de notre entretien – ou  bien qu’il développe ses pensées dans les différents essais qui composent Colour me English. L’altérité est au cœur du questionnement de l’auteur qui n’oublie jamais la diversité de l’univers du voyage lorsqu’il nous précise : « the journey back to one’s past is the beginning of self-knowledge. ». Ce que propose cet ouvrage s’apparente à un faisceau de perspectives destiné à projeter un nouvel éclairage sur  Crossing the River pour en faire ressortir le modernisme à travers un choix de thématiques complémentaires: La transmission polyphonique de la mémoire ; La contre-modernité coloniale ; L’identité de classe, articulation de la différence culturelle ; La structure interpellative de la race et du genre au sein de l’identité diasporique; L’écriture du sensible qui induit un rapport de l’esthétique au politique ou la mise en scène de l’altérité dans la réécriture de l’histoire. Régulées par l’auteur lui-même en fonction des ponts que l’on peut établir entre des essais retraçant le cheminement d’une prise de conscience culturelle et la reconstitution fictionnelle de l’émergence du sens identitaire, ces perspectives croisées ouvrent la voie à une approche sociopolitique de la conscience diasporique et à un questionnement de son expression moderniste dans Crossing the River. Pour saisir toutes les nuances de Crossing the River, il n’est de meilleur guide que Caryl Phillips lui-même, à travers les confidences et commentaires livrés au lecteur au fil des essais de Colour me English et dans l’entretien si généreusement accordé; cette phrase de Jacques Rancière semble destinée à caractériser l’œuvre du romancier britannique : “Ecrire l’histoire et écrire des histoires relèvent d’un même régime de vérité.”

Table des matières

  • Avant-propos de Caryl Phillips
  • Introduction
  • La transmission polyphonique de la mémoire
  • l’interdépendance du passé et du présent
  • Sociologie de la compréhension: Histoire, Économie et Philosophie
  • De la contre-modernité coloniale au modernisme cosmopolite
  • Écrire le récit de vie face au discours colonial d’autorité
  • Esthétique et politique: l’immuabilité du sensible
  • La mise en fiction de l’histoire
  • La dimension extralinguistique de l’acte de parole dans la représentation de la différence
  • Réorganisation de la mémoire collective: l’historicité du social
  • Déterritorialisation et discours revendicatif
  • Variations sur la mémoire de l’Afrique: aliénation et ambivalences
  • Uniformisation planétaire, “mondialité” ou modernisme cosmopolite? Esquisse d’une comparaison entre Caryl Phillips et Kamau Brathwaite
  • Identité et altérité
  • La variabilité du sens historique de la représentation identitaire. L’impact de l’anthropologie historique
  • Essentialisme et hybridité: l’identité à la marge
  • L’ouverture sur le monde de l’ailleurs
  • aliénation culturelle et vérité transgressive de l’ellipse
  • l’identité diasporique africaine se résume-t-elle à une image ?
  • Hypothèses interprétatives: constructivisme, construction sociale et anthropologie historique
  • Construction des appartenances et des réalités
  • Entre affirmation identitaire et abandon: les variations de l’image du père dans son rapport au temps et à l’histoire
  • Inversion de la filiation et de la geste coloniale: l’espace-temps de la figure féminine et de la famille
  • L’alignement idéologique ou les fondements dispersés de l’identité
  • Annexes
  • Évoquer le consensus culturel et l’éthnocentrisme de l’amérique du XIXe siècle: ou comment expliquer l’écriture révolutionnaire par le refus des normes
  • Interview between Françoise Clary and Caryl Phillips on the Internet, July 2017 – December 2017
  • Bibliographie

Françoise Clary est agrégée d’Anglais, docteur en Littérature et Civilisations américaines, professeur émérite (université de Rouen Normandie) attachée à Duke University et Member of the Advisory Board of the Journal of Contemporary Communication, Open University of Nigeria, Lagos, Nigeria.

Lien : http://www.atlande.eu/anglais-litterature/