La co-occurrence des prépositions por et para + infinitif en castillan dans l’expression du but : de l’espagnol ancien à nos jours

Date : 11 décembre 2018
Horaire : 16h00-18h30
Lieu : UFR LSH | Bât. 3 | Salle A600 | Mont-Saint-Aignan

Elena GASPAR GARCIA est hispaniste à l’Université de Rouen Normandie

L’objectif de notre présentation est de montrer l’ambivalence de la préposition por en castillan ; en effet, elle s’emploie pour exprimer la cause mais également le but entrant ainsi en co-occurrence -dans certains co-textes- avec la préposition para, qui elle, est indiscutablement une préposition de but. L’attribution de la valeur finale à la préposition por est une question qui s’avère épineuse dans la mesure où les linguistes –notamment hispaniques et francophones- divergent quant à la valeur finale de cette préposition. Cet emploi amphibologique de por pose problème lorsqu’il s’agit de déterminer sa place dans le système prépositionnel espagnol et de définir son sémantisme sans négliger les effets de sens produits dans le discours.

Pour aborder cette question nous réaliserons une étude diachronique de la préposition por pour mieux comprendre cette valeur finale en parcourant les différentes étapes de son évolution ainsi que les diverses valeurs qui lui ont été attribuées aussi bien dans les dictionnaires que dans les grammaires et ouvrages linguistiques. Notre intérêt portera également sur l’étude de l’aspect lexical de l’infinitif régi par cette préposition afin de délimiter les co-textes favorables à sa présence. Enfin, nous adopterons une approche pragmatique pour expliquer les traits spécifiques à chacune de ces prépositions, qui, n’étant pas neutralisables, ni point de vue sémantique ni syntaxique ou encore, pragmatique, sont bel et bien, distinctes dans l’expression du but.